A- | A | A+
Imprimer  

IPPNW : Un danger nucléaire israélien aux portes du Maghreb

26.02.2014 Massachusetts : ‘International Physicians for the Prevention of Nuclear War’ (IPPNW) est l’organisation internationale des médecins pour la prévention contre la guerre nucléaire. Son responsable Moyen Orient, a tiré la sonnette d’alarme sur le danger nucléaire israélien qui pollue la région jusqu’aux portes du Maghreb.

‘‘La pollution radioactive, déversée par la centrale nucléaire israélienne de Dimona a atteint les eaux souterraines de la Libye et poursuit son chemin vers les autres pays du Maghreb’’.

Ainsi a alerté, le Dr Ahmed Saada, vice directeur du département moyen orient à l'IPPNW, dont le siège est à Somerville dans l’Etat américain du Massachusetts.

Selon le Dr Saada, cette pollution radioactive israélienne est due à deux faits : D’abord la vétusté des installations du vieux réacteur nucléaire israélien de Dimona, construit avec l’aide de la France, en 1958 et entré en service en 1964.

La deuxième raison et qui est la plus dangereuse, poursuit le médecin de l’IPPNW est due au fait que les autorités israélienne ont, durant les années de fonctionnement de ce réacteur, procédé à l’enfouissement, des barils de déchets nucléaires dans les territoires palestiniens, ce qui a fini par provoquer des pollutions souterraines qui ont migré jusqu’en Libye, se frayant chemins à travers les communications entre nappes phréatiques de la région.

Selon le docteur Saada, dont les propos, sont rapportés par le quotidien londonien Al Quds Al Arabi, Israël aurait évalué les possibilités d’enterrer ses déchets radioactifs dans les Sahara marocains et algériens, mais due reculer à cause du cout trop élevé de cette opération.

Le Baril de déchet nucléaire lui aurait couté 500 dollars, pour l’enterrer en Algérie ou au Maroc, alors qu’en territoires palestiniens cela ne lui a couté que 12 dollars le baril. Les dégâts sont irréversibles et le danger vers l’Algérie et puis le Maroc est rampant, alors qu’une étude de l’armée égyptienne a découvert que l’Egypte est submergée d’éléments radioactifs.

... retour