A- | A | A+
Imprimer  
Communiqué de presse de IPPNW du 11 novembre 2011

Pic d'émissions radioactives au début des travaux de révision dans la central nucléaire de Gundremmingen

La centrale nucléaire de Gundremmingen, située entre Ulm et Augsbourg, a dégagé beaucoup plus de gaz rares radioactifs au démarrage de l'inspection/vérification annuelle en septembre que pendant toute la phase opérationnelle précédente. Selon les déclarations de IPPNW (International Physicians for the Prevention of Nuclear War), la concentration normale des émissions de la centrale nucléaire s'élève à environ 3 kBq/m3. Mais au début des travaux d'inspection/vérification les émissions montaient tout d'un coup en flèche pour atteindre dans l'après-midi et le soir du 22 septembre un niveau dépassent 700 kBq/m3 avec un pic de 1470 kBq/m3 à 17h30. Au cours des  jours suivants (entre le 23 et le 29 septembre) la centrale a rejeté avec 106 kBq/m3 en moyenne toujours bien plus de gaz rares radioactifs dans l'environnement que pendant le service normal.

Lorsqu'une inspection/vérification vise à échanger les éléments combustibles, il est nécessaire d'ouvrir le couvercle du récipient pressuré du réacteur. A cette occasion s'échappent -  à côté du gaz carbonique radioactif - d'autres radionuclides tels que le tritium, l' iode-131, le césium-137 ainsi que des gaz rares radioactifs. Les valeurs mesurées des particules radioactives et des gaz rares radioactifs n'ont été publiées jusqu'à présent que sous forme d'une moyenne relevée dans une période déterminée -  donc calculée et nivelée. Or, sur demande de IPPNW et des Verts à la diète (Landtag) de Bavière, des valeurs non-moyennées sont pour la première fois disponibles en vue d'une interprétation scientifique. Les analyses de IPPNW et du physicien et statisticien nurembergeois Dr. Alfred Körblein révèlent qu'en cette année le commencement des travaux d'inspection est accompagné d' une montée dramatique des émissions dégagées par la centrale de Gundremmingen. M Körblein souligne que la concentration maximale des gaz rares correspond à sa valeur normale multipliée par 500.

IPPNW met en garde contre le probable impact sanitaire de ces pics d'émission. „La santé des enfants qui ne sont pas encore nés est compromise en premier lieu. Pendant le fonctionnement du réacteur à récipient pressuré ouvert, les femmes enceintes inhalent plus de radionuclides que d'habitude“, déclare M. Reinhold Thiel, membre du bureau de IPPNW. „Les isotopes radioactifs sont transportés par la voie sanguine de la mere et le placenta et finissent par contaminer l'enfant. Pendant ces phases critiques, le tissu sensible de l'embryon ou du fétus peut même être 'marqué' (labelisé) par des isotopes radioactifs. La contamination peut aussi affecter les cellules souches du système hémoplastique, plus tard souvent la cause d'une leucémie.

Selon M. Thiel, ce contexte explique de facon plausible les résultats présentés par une étude menée par l'université de Mayence sur les cancers infantiles –  (KiKK-Studie) –  publiée en 2007. Celle-ci avait prouvé que les enfants en bas âge habitant à proximité d'une centrale nucléaire encourent un plus grand risque d'être atteints d'un cancer ou de leucémie que les enfants comparables vivant à une plus grande distance d'une centrale nucléaire. Ainsi M. Thiel exige: „ Pour assurer une évaluation scientifique probante destinée au service de la protection des enfants à naître, il nous faut maintenant des données non-moyennées, relevées toutes les 30 minutes, de toutes les centrales nucléaires. Or jusqu'a présent, les autorités de contôle ainsi que les sociétés d'exploitation des centrales ont considéré ces données comme une propriété de l'entreprise et les ont par conséquent tenu secrètes. Malgré des demandes réitérées, celles-ci n'ont été disponibles que sous une forme moyennée.“

Graphique: Radioactive émissions de la centrale nucléaire de Gundremmingen

Contact: Reinhold Thiel, Tel. 0172-24 57 852, Henrik Paulitz, Tel. 0171-53 888 22, German Section of the International Physicians for the Prevention of Nuclear War (IPPNW), Körtestr. 10, 10967 Berlin, Germany, www.ippnw.de, Email: ippnw@ippnw.de

... retour