A- | A | A+
Imprimir
Déclaration de presse 02.12.2010

A proximité des centrales nucléaires allemandes et suisses des milliers d’enfants ne viennent pas au monde.

Faut-il mettre en cause les émissions radioactives des installations nucléaires ?

02.12.2010 PSR / IPPNW Suisse – Association des Médecins pour une responsabilité sociale/ pour la prévention de la guerre nucléaire – attire l’attention sur le fait suivant: dans l’entourage des centrales nucléaires le rapport des naissances entre filles et garçons (« Sex Odds ») est perturbé. Ceci ressort d’une étude épidémiologique conduite à Munich et publiée en octobre 2010 (1).

Les observations des chercheurs permettent de calculer un déficit de naissances à proximité des centrales nucléaires. Selon cette étude les femmes vivant dans un pourtour de 35 km de l’une des 31 centrales allemandes et suisses examinées auraient perdu près de 15.000 enfants – en majorité des filles - au cours des 40 dernières années. C’est la première fois qu’un tel rapport, hautement significatif, est mis en évidence pour des centrales nucléaires fonctionnant normalement. Il est urgent de savoir si ces grossesses perdues résultent de dégâts génétiques causés par les émissionsionisantes des installations atomiques.

Un effet comparable avait déjà été observé après les essais atomiques militaires et la catastrophe du réacteur de Tchernobyl en 1986. Même en fonctionnant normalement les centrales atomiques produisent des émissions radioactives – en particulier lors du chargement des éléments combustibles. Ces émissions sont imperceptiblement absorbées par le corps humain – le plus souvent par voie respiratoire. Les études démontrent que même à très faibles doses les rayonnements peuvent causer de sérieux dégâts en période de grossesse débutante, les cellules souches, les cellules germinales et les embryons étant extrêmement radiosensibles. Les résultats de l’étude sont d’autant plus inquiétants qu’en Suisse plus d’un tiers des naissances concernent des mères qui vivent à moins de 35 km d’une installation nucléaire.

PSR / IPPNW Suisse, association qui regroupe plus de 600 médecins,demande aux autorités de prendre en considération, sans tarder, lesrésultats de l’étude de Kusmierz, Voigt et Scherb, en particulier pour ce qui concerne la région de Beznau en Argovie, la plus touchée. Vu l’excellente qualité des données dont dispose l’Office fédéral de la statistique ceci ne devrait pas prendre plus de quelques semaines.

PSR / IPPNW Suisse demande également à l’Office fédéral de la Santé publique (OFSP) de se prononcer d’ici au 30 juin 2011 sur le problème du déséquilibre des naissances entre garçons et filles,en collaboration avec l’Académie suisse des sciences médicales, du Département fédéral de l’environnent, des transports, de l’énergie et des communications (DETEC) et de la Commission fédérale de radioprotection.

Enfin PSR / IPPNW Suisse suggère que l’OFSP entreprenne, en collaboration avec les institutions mentionnées et le Fond national suisse une vaste étude, analogue à celle de Kusmierz, Vogt et Scherb, sur le rapport des naissances garçons/filles, le «Sex Odd». Cette étude devra être indépendante, transparente, tenir compte des conditions météorologiques, être accessible au public et comporter un catalogue de mesures à prendre au cas où le rapport anormal des naissances aux alentours des centrales suisses se confirme.

L’émission « Wissensmagazin » de la Télévision suisse Einstein (SF TV1, Jeudi 2.12.10, 21h00) sera consacrée à l’étude en question et à l’augmentation du nombre des cas de tumeurs infantiles malignes à proximité des centrales atomiques.

Une Information aux médias en présence de l’auteur de l’étude, le Dr Hagen Scherb de Munich, aura lieu jeudi 20 janvier 2011, à 09h30 Salle Primus, Restaurant « Au Premier » à la gare de Zurich.

Le résumé de l’étude peur être consulté sur: ibb.gsf.de/homepage/hagen.scherb/KusmierzVoigtScherbEnviroInfoBonn2010.pdf
(Kusmierz R, Voigt K, Scherb H, Is the human sex odds at birth distorted in the vicinity of nuclear facilities (NF)? A preliminary geo-spatial-temporal approach, 24th International Conference on Informatics for Environmental protection in cooperation with InterGeo 2010, Integration of Environmental Information in Europe, Cologne an Bonn, October 6th – 8th, 2010, EnviroInfo 2010 Shaker Verlag 2010)

Un court métrage Effets sur la santé des émissions provenant de centrales nucléaires peut être visionné sous: www.youtube.com/user/IPPNWgermany

PSR/ IPPNW Suisse

retornar